La DGME ne sera pas à Solutions Linux 2009

Je rentre de la réunion du comité de programme du Salon Solutions Linux et je suis abasourdi par la nouvelle que je viens d'apprendre. La DGME, qui organisait depuis des années la conférence ADELE au sein du Salon Solutions Linux, ne poursuivra pas cette activité en 2009.  Cette conférence, qui regroupait plus de deux cents visiteurs chaque année avait été le terrain d'annonces importantes, comme celles de la migration des poste de la Gendarmerie Nationale sous Linux cette année.

Quand on rapproche cela du revirement récent de l'AFNOR au sujet de Microsoft OOXML , il semblerait que des instructions politiques fortes aient été données pour que la DGME ne favorise plus le logiciel libre en aucune façon au sein de l'administration française.

Il y aurait-il un copinage des conseillers aux nouvelles technologies de notre équipe gouvernementale avec la firme de Redmond ? Rien ne permet encore de l'affirmer, mais les indices en ce sens sont forts.  Quel intérêt peut avoir le gouvernement à favoriser une entreprise à tendance monopolistique étrangère ? Peut être que l'enquête ouverte par l'UE finira par l'expliquer...

Share this

Comments

Comment viewing options

Select your preferred way to display the comments and click "Save settings" to activate your changes.

Même constat au ministère des finances

Le „MINEFE“ ou ministère de l'économie des finances et de l'emploi, dispose en interne d'un Intranet denommé „alize“ auquel peuvent accéder plus de 300 000 fonctionnaires.

Plusieurs pages de cet intranet faisaient la promotion du logiciel libre et en particulier de la suite bureautique „Open Office“. Or, la page de téléchargements n'a pas été mise à jour depuis le mois de novembre 2007 ; c'est toujours l'ancienne version 2.3 qui est proposée. En revanche, l'annonce du passage du projet ECMA-376 / Dis 29500 a été mise en ligne dès le 2 avril 2008, et comporte des commentaires mensongers.

C'est curieux, j'avais cru comprendre que le gouvernement, souhaitait faire des „économies“. Voici donc une idée simple, qui a déjà été suggérée par plusieurs parlementaires, dont Richard CAZENAVE et Bernard CARAYON.

Les fonctionnaires français utilisent environ 1 300 000 ordinateurs. Chacun de ces appareils donne lieu à une redevance annuelle de 100 Euros environ, versée à une multinationale nord-américaine qui de surcroît ne paye pas l'impôt sur les sociétés en France (elle est fiscalement domiciliée en Irlande).

Le remplacement des licences de cette multinationale par des logiciels libres sur les ordinateurs des agents publics permettrait donc d'économiser treize milliard d'Euros, dès la première année. (cf. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/…728/0000.pdf page 75).

Hélas, on est souvent plus économe avec son propre argent, qu'avec celui du contribuable.

DGME et logiciel libre

C'est d'autant plus surprenant que le rapport de la commission des finances sur le budget 2008 (celui qui autorise la DGME à dépenser), présente l'action de celle-ci en faveur du logiciel libre „La DGME indique que, dans toute étude d’un projet, elle incite les services d’information des ministères à envisager l’alternative d’une solution basée sur des logiciels libres, si elle existe, sans en privilégier systématiquement l’utilisation.“ source : page 38 du document pdf http://www.assemblee-nationale.fr/…0276-a22.pdf

On appréciera également la position du rapporteur spécial, le député Pierre-Alain Muet : „Votre Rapporteur spécial se prononce par ailleurs en faveur du choix de logiciels « libres » pour toutes les applications où cela est possible, en particulier dans les fonctions bureautiques.“

Le gouvernement va-t-il continuer longtemps à mépriser les Assemblées ?

logiciel libre

Vive la transparence mais les raisons gouvernementales ne sont pas souvent les mêmes que celles des Assemblées : espérons tout de même qu'elles sont orientées dans l'intérêt de la collectivité.

Michel

Microsoft / Etat français

A rapprocher des négociations avec la bibliothèque nationale pour que MS numérise le fond documentaire. L'Etat français n'ayant pas les moyens de le faire à la différence de MS.

Confusion?

Vous ne confondriez pas ici Microsoft avec Google ? 

En tous cas c'est bien avec Google que la BNF semble en discussion...

Comment viewing options

Select your preferred way to display the comments and click "Save settings" to activate your changes.