démocratie

Liberté enchainée = sécurité ? 3e Partie: Implications

Ceci est la dernière partie d'un texte que j'ai donc maintenant publié en 3 parties: "Principes", "Le progrès contre la liberté?", "Implications" (ce billet).

Lorsque l’on dénonce des atteintes aux libertés publiques, beaucoup trop de gens se drapent dans leur supposée innocence et affirment qu'ils n'ont rien à se reprocher.  L’histoire montre de façon continue que l’innocence n’existe que dans l’instant, car les pouvoirs, les moeurs et les normes évoluent très vite.  Plus nos libertés se réduiront, plus nous seront susceptibles d’avoir quelque chose à nous reprocher.  Plus nos libertés se réduisent, plus il est certain que nous deviendrons évetuelement tous des délinquants.  Le simple fait d'être délinquant justifiant la perte d'une partie encore plus grande de nos libertés civiques, nous n'aurons bientôt plus aucune liberté. Ce mécanisme est notamment décrit par Lawrence Lessig au sujet du "piratage".

Liberté enchainée = sécurité ? 2e Partie: Le progrés contre la liberté ?

Ceci est la deuxième partie d'un texte que j'ai publié en 3 parties: "Principes", "Le progrès contre la liberté?" (ce billet), "Implications".

Les politiques sécuritaires modernes ne se différencient des pratiques de surveillance mises en place dans les régimes totalitaires du milieu du 20e siècle les plus féroces, que par la diminution drastique du nombre de personnes nécessaires pour surveiller nos agissements, la technologie aidant et la rapidité de traitement du flux d’information n’y étant pas pour rien.  Les conversions numériques ne favorisent pas seulement la vitesse de transmission et la capacité de duplication, mais aussi la possibilité de procéder à des analyses très poussées, allant jusqu’à des études du comportement.  En voici quelques exemples.

Liberté enchainée = sécurité ? 1ere Partie: Principes

Ce billet est la première partie d'un texte que j'ai publié en 3 parties: "Principes" (ce billet), "Le progrès contre la liberté?", "Implications"

C’est en lisant la phrase suivante de Thomas Jefferson : “Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.”, que je me suis demandé s’il était possible de concilier sécurité et liberté publique.  Il peut en effet sembler évident que sécurité et libertés publiques se partagent un même espace où ce qui est donné à l’un semble être pris à l’autre.  Mais cela est il aussi simple?

"Paquet Telecom" et "Création et Internet": attaques en règles

Alors que le parlement européèn travaille sur un "Paquet Telecom" qui semble faire la part belle aux lobbies de la diffusion des médias, le parlement français se prépare à recevoir une loi intitulée "Création et Internet". Beaucoup de similitudes dans ces deux projets, tant en terme de restriction des libertées individuelles qu'en terme de désuétude du mode de pensé (cf mon précédent billet sur le filtrage de l'internet).  

Machine Fiction

Préambule: Voici une courte nouvelle que j'ai écrite en Juillet 2007 et que j'avais un peu oubliée. Elle n'a pas d'autre ambition que celle d'être une fiction politique dont toutes ressemblances avec des personnages réels ou des faits ayant réellement existés serait totalement fortuite...

3 janvier 2012. Il est 20h13, la télé m'annonce que la dernière commune qui gaspillait encore inutilement l'argent de ses administrés, le papier de nos forêts, le temps de nos concitoyens, venait de signer un contrat de 7 ans avec VoteEasy. Il en aura fallu du temps pour leur faire comprendre, à tous ces maires, où se situe l'intérêt commun. Je ne doutait pas de l’archaïsme de ces quelques reliquats d’une gauche dépassée, mais à ce point…

Parution de "Vote électronique : les boîtes noires de la démocratie"

Thierry Noisette et Perline viennent de publier un livre sur les machines à voter en France. Voici le communiqué de prese annonçant sa parution:

L'APRIL prend position sur le vote électronique

L'APRIL vient d'annoncer sa position officielle sur le vote électronique et la publie ici. Extrait :

USA : Comment régler le problème des machines à voter ?

Les démocrates américains se demandent bien comment régler le problème des machines à voter. Depuis la loi "Help America Vote" de 2002, le gouvernement a dépensé plus de 3 milliards de dollars pour aider les états à s’équiper de machines qui devaient permettre de rendre le vote plus fiable, car équipées d’un écran tactile.

Toujours sur les machines à voter

Voici les quelques infos que j'ai comise d'une façon ou d'une autre depuis le 15 avril au sujet des machines à voter :

  • 16/04: Interview en duo avec François Elie par David Lapetina : L’ouverture du code n’est pas une solution pour les ordinateurs de vote (sur Betapolitique.fr)
  • 20/04: Le déséquilibre des réactions des pouvoirs publics souffle un vent de suspicion sur les ordinateurs de vote (sur Betapolitique.fr)

Encore sur les ordinateurs de vote

L'actualité est de plus en plus chargée au sujet des machines voter.

  • Bastien Gentil et moi avons publié un premier puis un second formulaire pour générer une requête en référé liberté pour faire annuler les machines à voter dans les communes concernées. De nombreux électeurs ont déjà répondu à cette proposition et un rassemblement de protestation a eu lieu le Samedi 14 avril à 14h00, Place de la Mairie à Issy-les-Moulineaux, à l’initiative d’un collectif d’Isséens.
Syndicate content