interopérabilité

  • warning: Parameter 1 to texy_image_texy_handler() expected to be a reference, value given in /usr/share/drupal6/includes/module.inc on line 482.
  • warning: Parameter 1 to texy_syntaxhighlighting_texy_handler() expected to be a reference, value given in /usr/share/drupal6/includes/module.inc on line 482.
  • warning: Parameter 1 to texy_texy_settings() expected to be a reference, value given in /usr/share/drupal6/includes/module.inc on line 482.
  • warning: Parameter 1 to texy_image_texy_settings() expected to be a reference, value given in /usr/share/drupal6/includes/module.inc on line 482.
  • warning: Parameter 1 to texy_syntaxhighlighting_texy_settings() expected to be a reference, value given in /usr/share/drupal6/includes/module.inc on line 482.

Ubuntu Live - Linux World - OOXML [en]

First blog entry in english here, sorry for the french readers, but if you don't speak english, not much point to read this anyway....

It looks likes I'll be spending most of my summer on the US west coast this year, as I have just had confirmation that I'll give about the same conference on virtualization choices offered on Ubuntu in two shows. First one is Ubuntu Live on July 21st in Portland, the second one is Linux World in San Francisco on Aug 4-7th. 

[Update Jun 1] Ubuntu Live has been merged with OSCON and my conference has been moved a few days later...

If you have a good idea on what I should be doing in between the two, feel free to send it my way, as I will certainly use the week between OSCON and Linux World as vacation time.

Oh, I forgot to thank the AFNOR and ISO for its stupid final decision regarding Microsoft's OOXML published today:

Pétition pour un Parlement Européen ouvert numériquement

A partir d'une proposition originale de Jean-Sébastien Lebacq que j'ai légèrement modifiée voici un email que j'ai envoyé à une grande partie de mon carnet d'adresse :

Depuis la tentative d'introduire les brevets logiciels au niveau européen (rejeté par le PE qui n'avait jamais eu un tel lobbying citoyen pour s'opposer à celui des grands boîtes), je crois que je n'ai plus interpellé autant de monde d'un coup. Quoiqu'il en soit, je veux vous expliquer en quoi consiste la pétition suivante et pourquoi elle me tient à cœur :

Tant que rien n'entre ou ne sort de notre ordinateur, les choix logiciels relèvent légitimement de la liberté individuelle. Mais à partir du moment où il y a transfert de données, alors les choix des uns et des autres sont interdépendants, car il faut pouvoir lire les données reçues.

Cher Monsieur Pascal Nègre

J'ai lu et écouté avec beaucoup d'attention vos déclarations dans 20 Minutes et interview sur BFM mardi dernier. Vous y faites deux analogies pour justifier l'utilisation des DRM qui me paraissent plus que douteuses :

  • l'une en disant que les conducteurs choisissent au moment de l'achat d'une voiture de prendre un moteur essence ou diesel,
  • l'autre avec les consoles de jeux, en disant que les joueurs acceptent bien de ne pouvoir acheter des jeux que pour la console qu'ils ont achetés.

Vous y avancez également que le problème de la Fnac et de Virgin Mega est de pouvoir vendre aux possesseurs d'iPod.

Après DADVSI, voici IPRED2

Un petit article trouvé aujourd'hui m'apprend que l'Europe se mettrait elle aussi à vouloir sanctionner l'utilisation des logiciels peer-to-peer, sous pretexte de renforcer les droits de la propriété intellectuelle, dans un projet de directive nommé IPRED2 pour „Directive du Parlement européen et du Conseil relative aux mesures pénales visant à assurer le respect des droits de propriété intellectuelle“.

DADVSI : La CMP crache son venin

Imaginez qu'à partir du moment où vous achetez une voiture, vous n'ayez plus le droit d'aller dans la station la plus proche, que seules celles portant le logo de votre fabriquant vous permettent alors de rouler. STOP ! Arrétez de réver, car vous ne revez pas ! C'est exactement ce qui est entrain d'arriver dans le monde numérique.

55 ammendements découverts à la dernière minute, les députés/sénateurs PS, Verts et PC quittent la commission mixte parlementaire chargée de trouver un compromis entre le sénat et l'assemblée dans le cas d'une procédure dite d'urgence. Deux heures plus tard, cette erreur de nos institutions pond un texte qui renvoi la validation de l'interropérabilité à un groupuscule des sages, nième "Autoritée de régulation" française. Leur mission sera de veiller a ce que les industriels jouent le jeu de l'interropérabilité. Ils disposeront de moyens de sanction, mais attention, seules les entreprises pourront porter plainte, il ne seront pas controlé démocratiquement, et il pourrons décider tous seul des plaintes qu'il jugeront recevable. J'imagine que cela exclu les associations de consommateurs...

DADVSI: 12 députés UMP prennent la défense de l'interropérabilité

La loi DADVSI va passer en comission mixte parlementaire (CMP), dernière étape pour cette loi avant le conseil constitutionel, dans quelques jours. C'est une étape cruciale après le revert du sénat sur l'interropérabilité par rapport au texte tel qu'il était sorti de l'assemblée nationale.

Richard Cazenave, ainsi que 12 autres députés UMP, viennent d'envoyer une lettre ouverte à Bernard Accoyer en prenant fait et cause pour l'interropérabilité et le droit à la décompilation. Elle cite la position de l'UFC que choisir ainsi que celle de Gilles Gravier, CTS chez Sun.

Je regrette cependant le soutient à l'article Vivendi Universal de ces même députés. Il faut noter qu'aucun de ces douzes députés [...]

Syndicate content