dadvsi

La quadrature du net: 5 gus qui spamment dans leur garage

Suite au communiqué de presse du ministère de la Culture taxant l'initiative de la Quadrature du Net , de "5 gus qui envoient des emails à la chaîne aux députés dans leur garage", Olivier Laurelli m'

Loi Fourtou : au delà de la « riposte graduée », la guerre préventive.

Je reprend ici textuellement le début de l'article publié ce jour sur eucd.info car je ne vois pas grand chose à lui ajouter et que l'heure est grave…

Paris, le 16 octobre 2007. L'initiative EUCD.INFO a pris connaissance du projet de loi relatif à la lutte contre la contrefaçon, transposition d'une directive européenne dont le rapporteur était Janely Fourtou, la femme du PDG de Vivendi. Cette directive était déjà particulièrement favorable aux grandes entreprises. Le gouvernement français a décidé d'aller encore plus loin.

Solutions Linux 2007 : Notes de la première journée

  • Novell annonce durant la keynote de Nat Friedman que PSA va migrer 20 000 de ses postes vers Suse Linux Enterprise Desktop (communiqué de presse [en], brève vnunet [fr])
  • L'APRIL lance candidats.fr, un site qui va recenser les réponses à un questionnaire qu'ils ont adressés à tous les candidats aux présidentielles pour qu'ils expriment leur positionnement vis à vis des brevets, de DADVSI, IPRED2 et du logiciel libre. N'hésitez pas à signer la déclaration d'utilisation de logiciels libres.
  • Le salon est beaucoup plus petit que l'année dernière. IBM, HP semblent être les grands absents. Beaucoup d'affluence à l'ouverture, mais l'après midi est beaucoup plus calme…
  • Impressionantes interventions des SWATS pendant toute la journée, un nouveau mouvement de libération de l'informatique :-) [On me souffle dans l'oreillette qu'il s'agissait d'une honteuse opération commerciale – voir commentaire de Kb plus bas.]
  • A la sortie du CNIT, on se demande si Microsoft n'a pas commandé à Bouygues la construction de la gande arche pour qu'il ait la forme de son logo tellement, un fois repeinte par Microsoft pour son lancement de Vista via un savant jeu de lumière, celle ci semble se préter à l'exercice.

Après DADVSI, voici IPRED2

Un petit article trouvé aujourd'hui m'apprend que l'Europe se mettrait elle aussi à vouloir sanctionner l'utilisation des logiciels peer-to-peer, sous pretexte de renforcer les droits de la propriété intellectuelle, dans un projet de directive nommé IPRED2 pour „Directive du Parlement européen et du Conseil relative aux mesures pénales visant à assurer le respect des droits de propriété intellectuelle“.

Vidéos contre les DRM

Les vidéos contre les DRM fleurissent aujourd'hui... Si vous avez quelques minutes devant vous, allez les regarder, elles sont saisissantes :

DADVSI : La CMP crache son venin

Imaginez qu'à partir du moment où vous achetez une voiture, vous n'ayez plus le droit d'aller dans la station la plus proche, que seules celles portant le logo de votre fabriquant vous permettent alors de rouler. STOP ! Arrétez de réver, car vous ne revez pas ! C'est exactement ce qui est entrain d'arriver dans le monde numérique.

55 ammendements découverts à la dernière minute, les députés/sénateurs PS, Verts et PC quittent la commission mixte parlementaire chargée de trouver un compromis entre le sénat et l'assemblée dans le cas d'une procédure dite d'urgence. Deux heures plus tard, cette erreur de nos institutions pond un texte qui renvoi la validation de l'interropérabilité à un groupuscule des sages, nième "Autoritée de régulation" française. Leur mission sera de veiller a ce que les industriels jouent le jeu de l'interropérabilité. Ils disposeront de moyens de sanction, mais attention, seules les entreprises pourront porter plainte, il ne seront pas controlé démocratiquement, et il pourrons décider tous seul des plaintes qu'il jugeront recevable. J'imagine que cela exclu les associations de consommateurs...

DADVSI: 12 députés UMP prennent la défense de l'interropérabilité

La loi DADVSI va passer en comission mixte parlementaire (CMP), dernière étape pour cette loi avant le conseil constitutionel, dans quelques jours. C'est une étape cruciale après le revert du sénat sur l'interropérabilité par rapport au texte tel qu'il était sorti de l'assemblée nationale.

Richard Cazenave, ainsi que 12 autres députés UMP, viennent d'envoyer une lettre ouverte à Bernard Accoyer en prenant fait et cause pour l'interropérabilité et le droit à la décompilation. Elle cite la position de l'UFC que choisir ainsi que celle de Gilles Gravier, CTS chez Sun.

Je regrette cependant le soutient à l'article Vivendi Universal de ces même députés. Il faut noter qu'aucun de ces douzes députés [...]

Syndicate content